Le cocktail de Noël

bébé Noël

Impossible de commencer un article sur Noël, en faisant l’impasse sur notre sort de confinés, et l’incertitude ambiante qui vient gâcher l’excitation. Mais puisque les bougies Brulâge sont d’abord une envie de créer un peu de magie et de moments précieux en famille…je me permets de balayer d’un revers de la main l’actualité plombante pour me concentrer sur ce qui m’intéresse ici…Le cocktail de Noël !

Famille nombreuse et recomposée…A la maison, on jongle avec les dates, les enfants, les trains et les sapins du 19 au 31 décembre ! Et oui, c’est que nous avons un ado né le 19 décembre, nous, il s’agirait de ne pas le spolier, le pauvre gamin ! Bon évidemment, spolier, ce n’est pas tout à fait le terme, puisqu’il fête son anniversaire au moins 5 fois dans le mois le petit veinard (oui oui, j’ai compté, une fois avec maman, une fois avec ses copains, une fois avec papy, une fois avec nous, une fois avec toute la famille parisienne, ça fait 5 !)

A notre sagittaire de garçon, s’ajoute une mamie sudiste, et l’irréductible et adoré clan de ma belle-famille. Mélangez tout cela avec du bon champagne, quelques huîtres, et beaucoup de bûche…et vous obtenez le cocktail parfait pour le casse-tête de l’année !

Oui, Noël, quand on est adulte, d’un point de vue, organisationnel, est un épuisant casse-tête, d’un point de vue diplomatique, aussi! C’est simple, tous les mois de décembre, je confronte cette cruelle vérité philosophique (spoiler alert): « Etre adulte, c’est nul »…Oh qu’elle me talonne de près la nostalgie de mes 10 ans, à stabiloter les pages du catalogue Jouet Club…oui qu’elle me talonne cette nostalgie de tenir coûte que coûte les yeux ouverts pour apercevoir le père Noël la nuit du 24 (qui devait être sacrément discret et rapide parce qu’avec mon frère on l’a toujours loupé).

Alors peut être que cette année Noël aura une saveur différente…Et qu’être adulte c’est (pas toujours) nul…Mais faut bien savoir changer un peu de cocktail parfois. Et comme dirait l’autre, qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse…D’ailleurs, l’alcool, c’est « for adult only » non?